© Archange Productions.

Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Simeon

 

       On n'entend pas les pas de la foule le samedi 
dans les villes sur les places publiques dans les marchés
on n'entend pas le pas d'un homme qui va à son travail 
et quand un homme court vers ce qu'il aime c'est 
son souffle qu'on entend 
mais quand la foule des guerriers se met en chemin 
c'est son pas d'abord qu'on entend son pas qui martèle 
oui les coups du marteau sur la terre 
le pas qui frappe et qui dit je suis là je suis partout 
et comme des bêtes qui sentent de très loin venir l'incendie 
chacun sent monter en lui l'écho sourd de ce pas 
pas d'histoires tout le monde sait cela tout le monde 
même l'enfant nouveau né en a la mémoire (...)

 Lecture par Emmannuelle Escourrou